Désencombrement, Minimalisme : réduire les objets que l’on possède


Ecologie, Zéro déchet / dimanche, août 19th, 2018
Share Button

Le minimalisme, c’est un grand mot !

Je n’ai pas eu un déclic mais plutôt une prise de conscience progressive suite à une perspective de déménagement. J’allais quitter mon appartement quelques mois plus tard pour aller dans un endroit géographiquement éloigné et je me suis donc posée la question de transporter mes meubles ou non. Je ne possède rien qui a une très grosse valeur financière. Mais j’étais assez matérialiste dans le sens où j’aimais l’abondance : un dressing plein à craquer, les placards de la cuisine toujours très remplis, la salle de bain qui déborde de produits divers et variés etc.

 

Au-delà de la volonté de désencombrer mon appartement et donc ma vie :

  • Cela me rapportait un peu d’argent (rien de bien dingue, mais c’est toujours un petit plus surtout lorsque l’on a des projets perso qui se dessinent)
  • Cela faisait de la place dans mon appartement que je redécouvrais donc et que je trouvais de plus en plus grand !
  • Je me sentais de mieux en mieux dans ma vie au fur et à mesure que des objets quittaient mon appartement : je me détachais des choses, alors que j’étais, à la base, assez matérialiste. Mais je réalisais à quel point ces objets ne m’apportaient rien du tout, dans ma vie.

Comment j’ai découvert le principe de minimalisme ?

Je suis une utilisatrice de Netflix, mais je ne suis pas une grande fan de films. J’apprécie plutôt les séries et les documentaires. C’est donc comme cela que j’ai découvert le documentaire : Minimalism.

Croyez moi, après avoir vu ce documentaire, je voulais vider mon appartement 🙂

Je n’ai pas pris cette décision radicale, mais dans les jours qui ont suivi, j’ai fait beaucoup de tri chez moi et j’ai mis pas mal de choses à vendre. Et plus je vendais, plus je me sentais soulagée de me débarrasser de certaines choses. Je ne pourrai pas vraiment expliquer ce sentiment, mais je me sentais de plus en plus libre, comme si j’avais appartenu aux objets que je vendais. C’était très étrange ! Je vous explique mes démarches pour réduire les objets que je possède. Je ne suis pas à fond dans le minimalisme, mais je trouve que le principe est génial !

 

Quelles sont mes sources de documentation sur le minimalisme ?

Mes sources s’enrichissent un peu progressivement, mais j’aime particulièrement deux personnes, deux québécoises d’ailleurs qui aborde le minimalisme :

  • Vivre avec moins : dans son blog et ses vidéos, Vicky nous raconte son cheminement vers le minimalisme sans aucun tabou et nous livre ses conseils au quotidien. Elle est très honnête et raconte même ses petits “craquages” qui pour moi restent tout à fait raisonnable ! Vous pouvez également retrouver sa chaine Youtube
  • Jose-Anne SC : son blog va bien au-delà du minimalisme mais j’aime beaucoup sa manière d’aborder les différents sujets dont elle nous parle. Je vous conseille très fortement ses podcasts qui sont remplis de super conseils et de positivité pour notre vie de tous les jours.

 

Et dans la pratique, qu’est-ce que j’ai fait, qu’est-ce que j’ai changé ?

Déjà, j’ai changé ma manière de faire les courses… J’achète désormais UNIQUEMENT ce dont j’ai besoin. Par exemple, je n’ai plus 4 paquets de riz dans mon placard ! Un seul suffit largement !

Ensuite, j’ai arrêté (ou du moins, très très très fortement réduit et surtout je n’achète plus rien de neuf) de faire du shopping ! Pour info, je faisais du shopping quasiment tous les week-ends. Acheter des vêtements c’était vraiment quelque chose qui m’apportait du bien-être, enfin c’est ce que je pensais…

Ensuite j’ai fait du tri dans mon appartement et j’ai commencé à vendre des choses.

 

Comment j’ai choisi les choses dont je voulais me séparer ?

C’est assez simple. J’ai procédé pièce par pièce. J’avais un 30m², donc ça a été assez vite :).

Dans chacune des pièces de mon appartement, j’ouvrais chacun des placards/rangements et je me posais la question suivante “Quels sont les objets que je n’utilisais pas  ou très très peu ?”. Quand j’hésitais, je ne me posais la question suivante “Est-ce possible de vivre sans ?”. C’est de cette manière que j’ai donc mis de côté des objets.

Ensuite, l’étape suivante a été de déterminer leur valeur. Pour cela, j’ai utilisé plusieurs critères :

  • Depuis quand j’ai cet objet ?
  • Combien m’a-t-il coûté ?
  • Est-il en bon état ?

Cela permet de mettre d’un côté les objets à vendre et de l’autre les objets à donner.

 

Quels types d’objets j’ai vendu ?

J’entassais pas mal de choses chez moi, j’ai donc vendu principalement :

  • une toile de tente
  • des chaises pliables + une table pliante
  • des tables de nuit
  • un vieil ordinateur
  • des tables d’appoint
  • un appareil photo
  • des rideaux
  • un blender – un soup maker
  • des cintres
  • une wii

J’ai également vendu de nombreux vêtements, ainsi que pas mal de livres.

Sincèrement, tout peut se vendre ou être donné (cela dépend de l’état du produit et de sa réelle valeur, personnellement, je ne vends pas quelque chose que j’estime à moins de 2-3€, je préfère clairement le donner).

 

Quels sites internet pour vendre quoi ?

  • LeBonCoin : j’ai vendu des meubles, de l’électroménager, de la décoration, des objets High-Tech,…
  • Vinted : j’ai vendu de nombreux vêtements, sacs et chaussures. Pas besoin d’avoir des vêtements de grande marque, j’y ai vendu du H&M, Promod ou encore du Primark !
  • Gibert Jeune : j’ai vendu plusieurs colis de livres, j’adore le concept !
  • Price Minister : la mise en vente d’un produit est très simple et rapide
  • Cash Converters : pratique si vous avez des consoles ou jeux vidéos

J’ai également donné des choses :

  • à des amies
  • à ma famille
  • à Emmaüs et à la Recyclerie

 

Combien ça m’a rapporté ?

Je serai bien incapable de savoir exactement combien ça m’a rapporté, mais je pense autour de 800€ lors de cette première année de désencombrement. Je trouve que cette somme est vraiment énorme et que j’ai gardé toutes ces choses de manière inutile pendant très longtemps ! A côté de ça, j’ai aussi énormément donné à des gens autour de moi, mais aussi à une recyclerie parisienne (la plus proche de chez moi).

 

Qu’est-ce que cela m’a apporté ?

Au delà de l’argent récolté, j’ai ressenti un profond bien-être ! Je me suis sentie très libre en réalisant qu’en fait, je ne possédais pas beaucoup de choses et que donc je pouvais déménager très facilement si l’envie m’en venait. Je pense vraiment que le minimalisme apporte cette sensation de liberté, de détachement des choses à posséder.

A chaque objet qui sortait de chez moi, je me sentais soulagée ! Sincèrement, ça fait un bien fou et votre compte en banque vous remerciera aussi 🙂 !

Je suis encore loin d’être parfaite, mais je pense qu’il est important de prendre son temps pour ne pas se débarrasser de tous ses objets d’un seul coup et risquer de regretter. Personnellement quand j’envisage de vendre quelque chose, j’essaie d’abord de “vivre sans cet objet” pendant une semaine et si je n’en ai pas eu besoin alors je le mets en vente !

 

Et vous, vous avez déjà fait du tri pour vider un peu vos espaces ? Vous êtes adepte du minimalisme ?

pinit fg en rect red 28

Vous avez aimer lire cet article ? Dites le 🙂

0 / 5. Merci ! 0

4 réponses à « Désencombrement, Minimalisme : réduire les objets que l’on possède »

  1. J’ai toujours fais du tri pour chacun des déménagements, mais l’avant-dernier ça a été radical. D’ailleurs dans le nouvel appartement, on a juste un lit pour le moment tant j’ai vendu tout ce qu’on avait et pour lequel je n’avais plus de “sentiment” ou d’envie de garder.

    1. ça fait toujours du bien de faire le tri et un déménagement est l’occasion idéal !

  2. Ah mon dieu, qu’est-ce qu’il y avait comme objets dans mon quotidien avant! Une horreur! Et j’en souffrais mais je ne savais pas par quel bout commencer. J’avais toujours une “bonne” raison de garder quelque chose. Et puis, on a décidé de partir. En 3 mois, l’appartement était vide. Il ne nous reste plus tant d’objets stockés et après 4 ans à vivre avec peu, je me dis qu’on a encore gardé trop d’affaires. J’ai découvert un plaisir insoupçonné: jeter une fringue usée. Avant je n’usais pas mes vêtements. Maintenant, je suis heureuse de la mettre à la poubelle après des mois de bons et loyaux services ^^

    1. Ah je suis bien d’accord ! Utiliser les choses jusqu’au bout, c’est un vrai plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *