Réduire ses déchets dans la salle de bain


Ecologie, Zéro déchet / vendredi, septembre 18th, 2020
Share Button

Je suis loin d’être parfaite, mais j’essaie de faire des efforts pour réduire mes déchets, aussi dans la salle de bain. J’ai également pour objectif de bannir le plus possibles les produits trop chimiques pour d’un côté protéger ma peau et mon corps, mais aussi pour protéger la planète à travers l’eau que je rejette.

C’est une pièce où mine de rien, il y a beaucoup de déchets mais il existe de nombreuses alternatives !

 

Ce que j’ai bannis de ma salle de bain

Je n’y suis clairement pas arrivée en un jour, soyons honnête, mais aujourd’hui je suis assez fière du chemin parcouru durant ces 3 dernières années.

Les cotons démaquillants

Ce fut ma première étape pour réduire mes déchets dans ma salle de bain. Il faut savoir que malgré le coût très faible d’un paquet de coton démaquillant basique (autour d’1€ voire moins), ils sont très polluants sous plusieurs aspects :

  • leur fabrication : la culture du coton est l’une industrie les plus consommatrice d’eau ! De la même manière, cela demande l’utilisation de nombreux pesticides ou encore de produits chimiques pour les blanchir.
  • leur utilisation unique : et oui, après une seule utilisation, ce charmant petit bout de coton fini dans votre poubelle ! En fonction du nombre de coton utilisé par jour, cela peut très vite fait beaucoup, vraiment beaucoup de déchets.

Les coton-tiges

Leur suppression de ma salle de bain est venue est un peu plus tard car je dois vous l’avouer, je faisais partie de ces gens qui en utilisaient un peu pour tout : du maquillage qui a dérapé, pour me nettoyer les oreilles (évidemment), une toute petite plaie à nettoyer,… Bref, pour un oui ou pour un non, je dégommais un coton-tige. Mais là encore de leur fabrication à leur utilisation, ces petits objets polluent énormément ! On leur retrouve d’ailleurs souvent dans la mer, créant un désastre pour les tortues par exemple qui les ingèrent et cela finit par les tuer.

Les bouteilles de gel douche et de shampoing

A la base, je suis passée aux shampoings solides et aux pains de savon pour des raisons dermatologiques. Je fais de nombreuses allergies et seuls ces types de produits ne m’en créaient pas ! Puis je me suis très vite rendue compte que c’était bien moins polluants, là encore sur plusieurs aspects :

  • la bouteille en plastique : il faut savoir que les bouteilles en plastique mettent plus de 100 ans pour se dégrader. Compter le nombre de bouteilles de shampoings et de gel douche que vous achetez tous les ans et cela peut vous faire peur !
  • La composition des shampoings et gel douche : certaines marques font de gros efforts pour proposer des produits très clean, mais ce n’est malheureusement pas du tout le cas de toutes. Les produits chimiques contenus dans vos shampoings et gel douche, en plus de vous abîmez la peau, polluent l’eau et donc nos sols.

Les crèmes en tout genre

J’étais du genre à acheter une crème pour le visage ou pour le corps des grandes marques parce qu’elle sentait bon, à l’utiliser pendant un mois puis à ne plus jamais y toucher. Je finissais donc par la jeter ! C’était totalement ridicule et surtout inutile. J’ai donc donné autour de mois les produits dont je n’avais pas l’utilité pour passer à des alternatives plus naturelles.

Les produits de maquillage en quantité

Je me maquille très peu, mais j’avais tout un tas de rouges à lèvres, vernis à ongles, mascara, ombres à paupières, blush etc. La plupart n’avait jamais été ouvert… J’ai donc profité d’un collecte organisée par mon ancien travail pour tout donner à des gens en réinsertion professionnelle qui étaient dans le besoin. D’une pierre, deux coups, les produits allaient désormais être utiles à d’autres personnes qui en avaient réellement besoin.

 

Ma salle de bain naturelle et avec moins de déchets

Gel douche et shampoing et solides

Comme je vous l’expliquais juste avant je suis passée à des alternatives “solides”. J’ai déjà une peau très réactive et j’utilisais des produits assez simples car ma peau fait des allergies à pas mal de substances présentes dans les gels douche achetés en supermarché. Mais là je suis vraiment passée à du basique, surtout pour le corps ! J’achète des savons très classiques, de Marseille bio ou des savons au lait d’ânesse lorsque j’ai la peau plus sèche (l’été par exemple).

Côté cheveux, j’utilise soit le même savon que pour le corps, soit un shampoing solide.

Je stocke tout cela dans des boites en inox ou des petites housses en tissu imperméables lorsque je pars en voyages, ou sur un porte savon dans ma douche.

Shampoing zero dechet

Maquillage et démaquillage plus au naturel

A la base, je ne suis pas une personne qui se maquille beaucoup ! Je ne porte jamais d’ombre à paupières car mes yeux ne les tolèrent pas ! J’utilise donc du maquillage bio : un mascara et une poudre compacte pour les grands jours de la marque Couleur Caramel. J’en suis d’ailleurs ravie.

Pour ce qui est démaquillage, je vais à l’essentiel. J’utilise le démaquillant solide Pachamamaï que je trouve super doux, très efficace et il dure super longtemps. Lorsque que ma peau présent des imperfections, j’utilise le savon de la marque Naturayl à base de tea tree que je trouve super efficace.

Côté crème, j’utilise de l’aloe vera sur le visage (la plus concentrée possible, j’aime beaucoup ceux que propose Pure Aloe). Pour le corps, je me fabrique mon propre beurre corporel maison à base de beurre de karité et d’huile de coco.

Les oriculis

Des petits oriculis en bois ont donc définitivement remplacé les coton-tiges de ma salle de bain. Vous pouvez en trouver un peu partout, j’ai ramené les miens de mon voyage en Asie ! Je trouve ça très facile à utiliser et facile d’entretien. Et puis, ça prend absolument pas de place lorsque l’on voyage.

Les coton démaquillants lavables

J’ai acheté les miens il y a environ 3 ans sur le sites Les Tendances d’Emma. J’en suis plus que ravie puisque 3 ans plus tard, je les utilise encore ! Entre temps, j’ai eu une machine à coudre, j’en ai donc fabriqué quelques uns pour compléter. C’est vraiment une super bonne solution car c’est très facile à l’utilisation et à l’entretien !

Dentifrice

J’utilise des dentifrices beaucoup plus naturels proposés par différentes marques et j’ai même fabriqué mon propre dentifrice pendant le confinement à base d’huile de coco, d’argile et de menthe. Facile, rapide et très efficace !

Déodorants

Là encore, il y aurait beaucoup à dire là-dessus. Après des années et des années d’utilisation de déodorants achetés en supermarché, je me suis penchée sur leur composition. Et bien, croyez-moi c’est loin d’être parfait et bon pour notre santé. Et pourtant, personnellement, je ne suis pas encore prête à ne pas porter de déodorants.

Je me suis donc tourné vers des alternatives moins toxiques et beaucoup plus naturelles et j’ai fini par dénicher des déodorants naturels et efficaces.

 

Et vous, c’est vos astuces zéro déchet dans la salle de bain ?

 

pinit fg en rect red 28

Vous avez aimer lire cet article ? Dites le 🙂

0 / 5. Merci ! 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *